samedi 16 février 2013

Ecoloterrorisme, emplois et... nucléaire

écoloterrorisme


Transitio vous propose cet amusant article, qui avait été publié initialement le 8 Mai 2011, sur l’ancien site de la Commission Energie des Verts, sous le titre "Jeunes UMP sous (mauvaise) influence".


Il s'agissait d'une réaction à un communiqué publié sur le blog des jeunes UMP du Calvados le 28 avril 2011.


Le communiqué de ces pauvres jeunes "sous influence" était vraiment "trop" !


Lisez plutôt et retrouvez un peu de l'ambiance dans laquelle nous vivions sous l'ère Sarkozy :


Rien que le titre, c'est un plaisir ! :"Non à l’écoloterrorisme des élus verts Bas-Normands sur l’emploi !"

L'écoloterrorisme ! Voila bien un néologisme qui en impose ! C'est tellement ridicule, que c'est un peu comme si l'on nous traitait de terroristes environnementaux ! Vous voyez ?

Le terrorisme, vous le savez, c'est ce nouveau truc formidable destiné à faire trembler de peur les braves gens. Cette menace permanente qui plane sur nos têtes explique par exemple pourquoi plus personne ne s'étonne de voir des militaires dans toutes les gares et des forces de l'ordre à tous les coins de rues (enfin surtout aux coins des rues des quartiers tranquilles...).

Le centre national de ressources textuelles et lexicales, le CNRTL, propose plusieurs définitions du terrorisme. En voici deux :
1 : Ensemble des actes de violence qu'une organisation politique exécute dans le but de désorganiser la société existante et de créer un climat d'insécurité tel que la prise du pouvoir soit possible.
2 : Emploi systématique par un pouvoir ou par un gouvernement de mesures d'exception et/ou de la violence pour atteindre un but politique.
...
Mais lisez d'abord le monument de bêtise qui suit, avant de poursuivre la lecture de notre commentaire moqueur :
- - - - - - - - - - - - -
COMMUNIQUE DE PRESSE DES JEUNES POPULAIRES
DE BASSE-NORMANDIE
« Non à l’écoloterrorisme des élus verts Bas-Normands sur l’emploi ! »
Nous, Jeunes UMP Bas-Normands tenons avant tout à saluer le courage du peuple japonais qui continue jour après jour à combattre dignement la catastrophe naturelle traversée.
Nous souhaitons également affirmer tout notre soutien aux habitants du Cotentin qui sont liés de près ou de loin à l’activité générée par la construction de l’EPR nouvelle génération à Flamanville et aux problématiques qui le concernent, notamment l’emploi et la sûreté.
C’est en ce sens que nous soutenons le groupe UMP du Conseil Régional de Basse-Normandie qui a décidé de voter contre la motion du groupe Europe Ecologie Les Verts,  tout en rappelant la détermination du gouvernement à renforcer les normes de sûreté internationales avant la fin de l’année. Il s'avère également nécessaire de vérifier la sûreté de toutes les installations nucléaires sous l'autorité de l'ASN conforfément à la demande du Premier Ministre.
Cette motion visant à mettre en place un moratoire sur la construction de l'EPR de Flamanville qui draine aujourd’hui près de 3 000 emplois dans la région et plus de 10 000 si l’on compte l’ensemble des emplois directs et indirects dans le secteur du nucléaire civil est un véritable acte terroriste pour l’économie du Cotentin, un acte irréfléchi et irresponsable qui démontre le manque de sang-froid du groupe écolo.
C’est avec grand plaisir que nous saluons enfin le vote du groupe socialiste qui, tout en relevant l’incohérence de la majorité opportuniste présentée aux électeurs bas normands en mars 2010, fait preuve d’une dernière forme de dignité en refusant la motion de ses collègues écoloterroristes.
Nous invitons avec véhémence les élus verts Bas-Normands à nous rejoindre dans nos études pour proposer enfin des alternatives crédibles aux défis énergétiques de notre pays et reconnaître la pertinence de la politique énergétique menée par le gouvernement. Faut-il rappeler que la France est exemplaire en ce qui concerne le développement des énergies renouvelables et la réduction des gaz à effet de serre ?
Les Jeunes Populaires de Basse-Normandie, Jeunes Populaires du
Calvados, de la Manche et de l’Orne.
- - - - - - - - - - - - -

Dommage que ces ardents défenseurs de l'emploi jouaient aux playmobiles en 2001 lors de la fermeture des usines Moulinexen Normandie ! Gageons en effet qu'ils auraient fait un rempart de leurs corps pour éviter le déménagement des installations en Chine !

Le nucléaire et l'emploi, voila qui participe bien de la légende dorée de la tartufferie nationale.

Selon le média qu'il utilise pour communiquer, le lobby du nucléaire revendique entre 1 million et 2 millions d'emplois !
Une étude de PwC de 2011 donnait le chiffre plus probable de 410.000 emplois.
Le Réseau Sortir du Nucléaire affirme lui, que le nombre est inférieur à 100.000 !

Peut-être faudrait-il savoir de quels emplois on parle, et se demander si ces emplois ne pourraient pas se reconvertir aisément dans d'autres énergies (renouvelables par exemple).


Pourquoi ne pas consulter ces 3 liens pour commencer de se faire une idée ?
Sortir du nucléaire ? les données du débat (un article de mars 2001 sur les Echos.fr)

Vous pouvez aussi lire cette étude du Réseau Sortir du Nucléaire sur différents scénarios de sorties du nucléaire (cliquez sur l'image ci-dessous).


Les mêmes prédicateurs éclairés apparaissent à chaque génération, qui nous martèlent le même genre de sornettes :
  • Instaurer la démocratie ruinera le pays !
  • Abolir l'esclavage ruinera le pays !
  • Accorder un jour de repos aux travailleurs ruinera le pays !
  • Interdire le travail des enfants ruinera le pays !
  • Accorder l'indépendance aux colonies ruinera le pays !
  • Instaurer les congés payés ruinera le pays !
  • Réduire la semaine de travail à 35 heures ruinera le pays !

C'est à présent le tour de l'écologie ! Si nous relisons les quelques exemples d'âneries historiques listées ci-dessus, les écologistes peuvent en retirer une certaine fierté.
Ces insultes maladroites révèlent combien leurs adversaires commencent de réaliser que leur monde disparaît et combien ils ont peur.
Aux écologistes de les rassurer et de leur tendre la main.
Car après tout, ces "pauvres" jeunes ont une excuse. Une très bonne excuse. Raison pour laquelle nous ne pousserons pas plus loin notre billet un peu trop moqueur.
Ces malheureux jeunes sont "sous influence", une influence néfaste qui comme souvent en ce passage délicat de la vie, fausse leur jugement.
Ils sont victimes d'une sorte de gourou hyper-médiatique qui matraque leurs fragiles esprits par de vibrants discours apocalyptiques, le célébrissime Nicolas Sarkozy !
N'est-ce pas notre "impressionnant" chef de l'état qui le 5 avril dernier fustigeait le terrorisme environnemental en parlant du nucléaire français ?
Lire cet article sur le site de l'Express : Nicolas Sarkozy fustige le "terrorisme" environnemental


Faut-il en rire ou en pleurer ? Nous avons choisi le parti d'en rire, voila pourquoi cet article figure dans la rubrique "humour" de notre site de la Commission énergie.

Sarkozy non merci



Post Scriptum :

Il y avait effectivement une rubrique "humour" sur l'ancien site de la Commission énergie des Verts... Smile

On pourrait croire que depuis 2011 tout a changé, que la transition énergétique est en marche et que les écologistes ne sont plus suspectés d'être de potentiels terroristes !
Eh bien non, rien n'a changé, notre nouveau ministre de l'intérieur vient de demander à ses services de police de surveiller de plus près "les mouvements de défense de l'environnement".

Mais d'où viendra la Transition, si ce n'est de nous ?



vendredi 15 février 2013

Quand un état commence à craindre sa population…

Article mis à jour le 30 mars 2013



Encore un titre provoquant sur Transitio, inspiré je l'avoue d'un vieux slogan anarchiste Frown

Il pose une question inquiétante non ? En voici d’autres :

  • Etes-vous militant d'un mouvement ou d'un parti politique ?
  • Membre d'une association quelconque ?
  • Que pouvez-vous exprimer de la nature de vos idées politiques ?
  • Quelles sont les causes qui méritent d'être défendues selon vous ?
  • Etes-vous satisfait du système politique et social auquel vous appartenez ?
  • Que pensez-vous de l'ordre économique en place, à savoir l'économie de marché ?
  • Vous sentez-vous proche des thèses défendues par l'extrême gauche française?
  • À votre avis, le recours à la violence est-il justifiable quand il permet de lutter pour des idées ?
  • Connaissez-vous le mouvement anarcho-autonome français ou son histoire ?


Voici le genre de questions que posaient les policiers chargés de l'incroyable affaire de Tarnac, au jeune forgeron Charles Torreslors de sa première audition. Cette fausse affaire de terrorisme aura été une nouvelle occasion de donner une idée de l’état lamentable de la justice en France sous l’ère de Sarkozy 1er.
Lisez l'article complet sur le site de Médiapart : Tarnac : le «tout est permis» des policiers antiterroristes


Mais peut-être pensez-vous que ce n’est plus qu’un mauvais souvenir, à présent que le méchant petit Nicolas est parti ?



Eh bien non !


Hortefeux est parti, Valls reprend la suite. Rien ne changera jamais en France, "ce vieux pays de droite" comme disait François Mitterand.


En France, il devient dangereux de protester lorsque que des actionnaires avides décident de fermer une usine pour en ouvrir une autre dans un pays de misère à l'autre bout de la planète, dangereux de refuser de payer une dette injuste destinée à nous asservir, dangereux de protester contre des lobbies industriels anachroniques. Nous serons surveillés et punis...


Lisez plutôt cet édifiant article du Figaro. Il est fort probable que celui-ci a dû rassurer les lecteurs de ce "journal", mais pour ma part, je le trouve extrêmement inquiétant.



Radicalisation : les entreprises surveillées
Dépêche AFP Publiée le 04/02/2013

Les services de renseignement de la police ont reçu récemment comme instruction de suivre "au plus près" les entreprises en difficulté afin d'anticiper une éventuelle "radicalisation" de mouvements sociaux, selon une note de service. "Dans un contexte économique dégradé qui touche l'ensemble des territoires, il est important de suivre au plus près la situation des entreprises et filières fragilisées, ou susceptibles de le devenir", explique cette note du directeur central de la sécurité publique (DCSP), qui fixe les objectifs prioritaires de la sous-direction d'information générale (SDIG, ex-RG).

Ce document, daté du 30 janvier et transmis aux différents directeurs départementaux de la sécurité publique (DDSP), souligne la nécessité "d'anticiper" les mobilisations, ainsi que "les risques d'incidents" ou d'éventuelles "menaces sur l'outil de production en cas de radicalisation d'un conflit". Depuis plusieurs mois, le contexte social s'est détérioré en France, avec plusieurs annonces de suppressions de postes dans différents secteurs (PSA, Renault, Petroplus...).

Les services de renseignement, selon des sources policières, craignent une "radicalisation" de salariés de ces entreprises en difficulté, qui pourrait notamment apparaître lors d'une manifestation le 12 février à Paris. Des réunions ont eu lieu à cet égard, notamment à la préfecture de police de Paris (PP), et ce mouvement, "s'il est confirmé", est "suivi de très près", selon les sources. La note "insiste" notamment sur la "nécessité de préserver et renforcer au besoin le potentiel d'analyse et de couverture des territoires dans ce domaine".

Concernant les quartiers sensibles, la note précise que le travail de veille doit être "prioritairement" orienté vers les zones de sécurité prioritaires (ZSP) lancées par le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls. Les fonctionnaires de la SDIG sont également invités, avec leurs homologues du renseignement intérieur, à détecter des "groupes ou individus à risque" qui graviteraient dans les milieux islamiques en France.

Parmi les groupes ou milieux à suivre "avec constance", la note évoque "les sectes apocalyptiques, les groupes survivalistes, tout comme les nouvelles thérapies". Les mouvements de défense de l'environnement, qui peuvent être amenées à conduire des "actions fortes" sur les thèmes du nucléaire ou du gaz de schiste, doivent également "faire l'objet d'une veille permanente", explique cette note.



Syndicalistes, écologistes, militants de toutes les justes causes, tremblez, la police vous surveille !


Je suis désolé amis policiers qui me lisez, mais l'image de la Police Française n’est pas prête de s'améliorer. Quand j’étais enfant, la police française était celle qui avait arrêté des enfants innocents pendant la guerre et les héros étaient ceux qui avaient combattus un état inique, celui de Vichy. A présent que j’ai passé la cinquantaine, avec un gouvernement "socialiste", j'aurais pu rêver d'une police nationale vraiment au service de la population, mais non vraiment, rien ne changera jamais...


Mais comment ai-je pu en arriver là ? Mon père était chef d'entreprise et membre du Rotary club ! (Ce qui ne l'a pas empêché de finir dans la misère, floué par le modèle de société qu'il défendait). A mon âge, je devrais lire le Figaro ou l’un de ses clones, courber la tête en attendant la retraite et sourire aux caméras de surveillance !
Pourquoi suis-je en train d'écrire cet article sur Transitio ? Pourquoi suis-je devenu un militant politique ? Pourquoi suis-je révolté contre cette société qui glisse lentement mais sûrement vers le pire ?


Mais peut-être que certains d’entre-vous pensent que je suis un pauvre gars paranoïaque, adepte d’une quelconque théorie du complot ? Alors arrêtez de lire le Figaro, Le Point, le Nouvel Obs, etc. Et si vous maîtrisez la langue de Shakespeare lisez ces quelques articles choisis au hasard. Les Etats-Unis étant toujours en avance de quelques années sur nous, cela vous donnera un aperçu de ce qui nous attend...



Quelques liens outre-atlantique :



Peut-être qu’un jour, l'un d’entre-vous décidera de signaler Transitio, comme site terroriste ! Le Projet Clean IT, subventionné par la Commission Européenne, utilise ses 400 000 € de budget et ses deux années de service pour réfléchir aux différents moyens de supprimer le terrorisme sur Internet. Au terme d’une semaine de conférences publiques, son rapport final de 30 pages propose différentes pistes de réflexion, dont un « mécanisme de rapport intégré au navigateur ».

Lisez cet article en Français ou en Anglais et téléchargez cet étonnant rapport.



Si cette initiative de l'Europe vous fait douter de ce si beau projet de nos pères, ne vous faites pas de soucis pour celle-ci, car l'UE va financer des « trolls » pour contrer les eurosceptiques en vue des élections de 2014 !
Cliquez sur l'image rigolote ci-dessous pour lire cette information.


Mise à jour au 30 mars 2013 :
Cet article plus qu'inquiétant vient de m'être signalé sur facebook. Lisez et faites vous votre opinion : Le gouvernement des Etats Unis se prépare-t-il à la guerre civile ?

Quelques images pour finir ce triste article...





Ci-dessous, un message d'espoir. Wink

dimanche 3 février 2013

Bilan carbone du chien, écocide et art contemporain...



(Un article confus où l'auteur part de Tourgueniev et finit dans un bocal à poisson rouge, sous prétexte d'art contemporain)



Longue introduction


A mon fils qui se plaignait ce matin en termes crus d’avoir à lire pour l’école le fastidieux "Premier amour" de Tourgueniev, (ou comment dégoûter des mômes de la lecture) je tentais de lui expliquer qu’un bon texte pouvait aussi être un texte qui vous dérange.
De récit "ennuyeux", la nouvelle de Tourgueniev peut devenir pour un adolescent, la découverte de la société finissante et déjà condamnée de la Russie du 19ème siècle, avec ses jeunes nobles inutiles, amoureux d’une perverse princesse de pacotille, et par la même, l'aider à se situer dans sa propre société.
Il y a un moment dans la vie où l’on doit culturellement se frotter à ce qui nous ennuie ou nous déplaît, afin de mieux en prendre la mesure, en y réfléchissant sérieusement. J’ai même tenté une comparaison avec l’art contemporain qui est allé jusqu’à se débarrasser de la nécessité du beau, voire même du savoir faire…
Tout ça pour vous dire que l’article qui suit (Votre chien pollue plus qu'un 4x4) est là pour vous déranger, vous faire réfléchir (ou plus simplement vous faire sourire). Je le gardais sous le coude depuis sa publication en 2009 sur le site Slate.fr !
FrownMais où veut-il en venir ?



Où je parle de l'écocide


Ce n’est pas Tourgueniev qui m’a donné l’idée d’en parler, mais cette nouvelle parue sur terraeco.net concernant l’initiative d’un collectif de citoyens européens qui a lancé mardi 22 janvier à Bruxelles une vaste opération de soutien pour créer une loi contre les écocides en Europe. Compte tenu du fait qu’il faut un million de signataires à cette pétition, vous pouvez la signer si vous le souhaitez, à moins que quelques millions de travailleurs chinois solidaires ne s’en chargent (une petite bourgade suffira).
Cliquez sur la bannière ci-dessous si vous souhaitez signer.

L’enfer est, dit-on, pavé de bonnes intentions. De quelle taille sera ce nouveau pavé ? L’économie européenne, exsangue et prête d’agoniser, est déjà celle qui combat le plus pour l’environnement. Imagine-t-on vraiment sérieusement qu’un jour, Total ou Areva (compagnies choisies au hasard) puissent comparaître devant un tribunal européen pour écocide ? Un tribunal européen, qui plus est, pas même international !

La lecture de cet article sur terraeco.net m’a mis mal à l’aise, tout comme la lecture de cet article de 2009 sur le bilan carbone du chien.





Toutes proportions gardées, essayez de considérer l'ensemble de cet article comme une installation en art contemporain. Son objet n’est pas de vous plaire, mais de vous faire vous demander ce qui ne va pas, en le lisant…




Cet article a été publié le 26/10/2010 sur le site Slate.fr, sur lequel il se trouve toujours. Je vous invite donc à lire l’article original, par respect pour son auteur : Votre chien pollue plus qu'un 4x4 (sauf si vous le mangez)


L'empreinte carbone d'un chien domestique est deux fois supérieure à celle d'un Land Cruiser qui parcourt 10.000 kilomètres par an. C'est la conclusion d'une étude menée par deux professeurs de l'université de Victoria, Brenda et Robert Vale, deux architectes spécialisés dans le développement durable.


Leur thèse, qu'ils développent dans un livre intitulé «Il est temps de manger le chien: le vrai guide pour une vie responsable», va même plus loin: il est préférable d'avoir des animaux de compagnie que l'on peut manger, comme des poules ou des lapins.


Le couple de chercheurs a étudié l'empreinte carbone des animaux domestiques les plus répandus, en prenant en compte les ingrédients de leur alimentation et l'espace nécessaire à leur fabrication. «L'impact annuel d'un berger allemand ou de chien de taille similaire est le même que celui de conduire une grosse voiture», explique Brenda Vale.


Leur étude, publiée dans le New Scientist, a ainsi trouvé qu'il fallait 0,84 hectare pour produire la nourriture annuelle moyen d'un chien de compagnie. Une Toyota Land Cruiser qui fait 10.000 km en un an utilise 55,1 gigajoules (en comptant la construction et le carburant). En estimant qu'un hectare de terre peut produire 135 gigajoules par an, l'empreinte carbone du véhicule peut se traduire par 0,41 hectares, soit la moitié de celle d'un chien.


Le New Scientist explique que les Vale ne sont pas les seuls à arriver à cette conclusion. Le magazine a demandé à un chercheur du Stockholm Environment Institute de York de refaire les calculs avec les mêmes données. Ses résultats étaient quasiment identiques à ceux des Vale, et il a fait remarquer que «posséder un chien est vraiment un luxe, notamment à cause de l'empreinte carbone de la viande.»


Selon les calculs des chercheurs, l'empreinte carbone d'un chat est sensiblement inférieure à celle d'un chien (0,15 hectare), mais représente quand même l'équivalent de celle d'une Golf. Les hamsters sont encore plus écolo avec une moyenne de 0,014 hectare (l'équivalent d'un écran plasma). Mais l'animal de compagnie le plus éco-responsable est sans conteste le poisson rouge, avec une empreinte de 0.00034 hectares (soit deux téléphones portables).


Alors d'après-vous, qui est le plus éco-responsable, du conducteur de 4x4 ou du propriétaire de chien ? Eco-responsable ou coupable ? Comment préférez-vous que soit formulée la question ?



Post Scriptum :
En fait, pour être franc avec vous, cet article pourrait être le début d'une réflexion sur l'usage de la culpabilité en politique et a fortiori en écologie. Smile
Pour ne rien vous cacher, je désapprouve l'usage de la culpabilité, tout comme celui de l'enfer.

A suivre ? Undecided