mardi 7 février 2012

Paul B. Farell : Taxez sur les super-riches ou les émeutes feront rage !



Voici ma traduction de l’article d’un journaliste américain, publié dans la rubrique « MarketWatch » de l’édition numérique du Wall Street Journal le 16 aout 2011. J’ai été si étonné par la lecture de ce texte que l’envie m’est venue de le traduire pour le faire connaitre à mes concitoyens, (dans la mesure de mes modestes capacités bien sûr).

Tenus par moi à la machine à café de mon travail ou à la table familiale, les mêmes propos n’ont que peu d’influence sur la marche du monde, j’en suis bien conscient. Mais exprimés par un journaliste américain respecté et lus par une multitude de lecteurs avertis de par le monde, c’est autre chose, convenons-en.

Ce qu’il écrit est complètement juste. Il me semble effectivement que nous glissions doucement vers une sorte de pire , si les inconscients qui mènent la barque folle du monde ne réagissent pas. Peut-être pas l’effondrement cataclysmique tel que celui décrit dans le nouveau film de la série « La planètes des singes » qui vient de sortir au cinéma, et que Paul B. Farrel cite en exemple. Mais l’absurdité et l’incroyable injustice de la crise économique qui se déroule devant nos yeux incrédules commencent à devenir insupportables à de plus en plus de gens. Sous l’effet de la colère qui monte, chacun réagit à sa façon, selon ses moyens ou sa situation. La révolte peut s’exprimer aussi bien par l’écrit que par le feu…

Je vous recommande vivement la lecture de mon second Post Scriptum, en bas de page...


Voici donc ma modeste traduction ainsi que le lien pour lire le texte original : http://www.marketwatch.com/story/tax-the-super-rich-or-revolution-will-rage-in-2012-2011-08-16?pagenumber=1


Taxez les super-riches ou les émeutes feront rage en 2012

Paul B. Farell
En commentaire : Les 6 raisons pour lesquelles nous ne pouvons pas empêcher l'effondrement économique.




Quelle année ! Colère à Londres, en Egypte, à Athènes, à Damas. Tout est réel. Pas juste une métaphore du nouveau film "La Planète des Singes" ? Non, bien plus. Et  faites attention : encore plus de colère est à venir. De par notre planète une nouvelle génération est remplie de rage, cause du chômage élevé de l’inflation galopante, des rêves perdus, de l’espoir disparu. Alors que les super-riches, eux, s'enrichissent de plus en plus.

Écoutez ce sifflement : Celui du fusible en train de rapidement se consumer qui nous avertit. Réveillez-vous avant que cette rage ne vous explose au visage. Cette tempête va mettre en danger l'avenir de l'Amérique. Par des forces extérieures, certes. Mais beaucoup plus mortelles, issues du plus profond de notre psyché collective. Nous avons perdu nos repères moraux. Nous sommes en phase d'autodestruction.

Avertissement d’illuminé ? Non, cette alarme provient de l’élite du Fonds monétaire international. Un récent rapport du FMI a examiné les "causes des deux crises économiques majeures des Etats-Unis au cours des 100 dernières années, la Grande Dépression de 1929 et la grande récession de 2007", écrit Foroohar Rana, un chroniqueur économique à Time magazine. "Il y a deux similitudes remarquables dans les époques qui ont précédé ces crises. Les deux ont vu une forte augmentation de l'inégalité des revenus et de la dette des ménages par rapport à leur revenu. "Et dans chaque cas", du fait que les pauvres et les classes moyennes étaient sous pression, ils ont essayé de répondre par l'emprunt afin de maintenir leur niveau de vie."

Mais les riches "se sont enrichis, par les prêts, et cherchant plus d'endroits pour investir, ils ont fait monter les valeurs mobilières, ce qui au final a explosé à la face de tous. Dans les deux époques, la déréglementation financière et des politiques monétaires laxistes ont joué un rôle dans la création de la bulle. Mais l'inégalité elle-même - et la pression politique de ne rien changer, mais de la cacher - fut un facteur crucial dans l'effondrement.

Les craintes d’un certain milieu ne sont pas un symptôme de la récession. Elles sont la source de celle-ci". Aujourd'hui, les conséquences de la crise nous hantent encore. Il y a cependant encore plus à venir.


La prochaine bulle,

Il y a une nouvelle bulle qui enfle. Personne ne peut l'arrêter ... elle va bientôt exploser.
Vous pigez ? Il y a d'énormes pressions politiques pour ne pas inverser l'inégalité jusque ce que celle-ci "nous explose à la face." Nous nions l'inégalité entre les riches et les autres 99%. Les riches sont accros à l’argent. Toujours plus n'est jamais assez pour eux. Ils prospèrent sur ​​la cupidité, aveugles aux besoins des autres. Pire, ils ne se sentent pas obligé envers l'Amérique comme une nation. Depuis les  milliardaires de Forbes, signataires de la promesse de dons intitulée «pas de nouvelles taxes », jusqu’à l’anti-américaine volonté de Mitch McConnell de saboter l'économie afin de tenir son engagement prioriataire de faire d'Obama le président d'un unique mandat.

Oui mes amis, le nouveau film « Origine de la planète des singes » offre un puissant avertissement en parallèle des drapeaux rouges d’alerte du FMI. Écoutez le chroniqueur Zaki Hasan dans le HuffPost. Voici son scénario. Que va-t-il arriver pour l'Amérique si le fossé des inégalités s'agrandit, le marché de l'emploi stagne, la colère grandit ? Une double plongée dans la récession approche.

La prédiction d’Hasan va au-delà de la métaphore. Elle nous montre le profil psychologique d’une Amérique ressemblant à un toxicomane perdu dans sa dépendance. Et comme tous les toxicomanes, nous ne pouvons ni prendre conscience, ni arrêter, notre comportement autodestructeur :

La série de film des « Planètes des singes » a toujours tourné autour de l’idée de dommages que l’homme s’inflige à lui-même - l'idée que son orgueil insatiable le conduit inévitablement à des conséquences catastrophiques pour lui et ceux qui l’entourent, qu’il se manifeste par la cruauté envers les animaux ou la cruauté envers lui-même."
Dans le dernier film de cette série, notre monde est confronté à "la double menace" du génie génétique et d’un super virus. Mais le thème central demeure : "la chute de l'homme résulte de ses propres actions."

Ce film "La planète des singes" est allé plus loin, évoquant jusqu’à l'esprit fatalement défectueux de l'Amérique : "Méfiez-vous de la bête en l’Homme, car c’est la part du Diable " Dans cette scène du début du film, le docteur Cornélius, un orang-outan anthropologue, fait la lecture à haute voix d’antiques parchemins sacrés des singes : "Seul parmi les primates de Dieu, il tue pour le sport ou la convoitise ou la cupidité."

Voila qui nous fait penser à la guerre de Goldman pour dominer la grande jungle de Wall Street.

Et continuant de lire les manuscrits : "Oui, il va assassiner son frère afin de posséder les terres de son frère. Qu'il ne se reproduise pas en grand nombre, car il fera un désert de son domicile et du vôtre. Évitez-le ; repoussez-le dans sa tanière dans la jungle, car il est le messager de la mort."

Oui, l'évolution marche à reculons. Voici que la prophétie se réalise. Les singes savaient que nos cerveaux étaient ceux de saboteurs, détruisant notre juste place au sommet de la chaîne alimentaire de la jungle : "L'homme est une nuisance. Il dévore toutes ses ressources alimentaires dans la forêt, puis migre vers nos vertes cultures et les ravage. Plus rapidement il est exterminé, meilleur c’est."

Attention : La colère est en train de balayer Londres, Damas, Tripoli, le désert du Sahara se propage.


Le tour de l'Amérique va-t-il venir ?

Imposons fiscalement les super-riches, ou la révolution se répandra prochainement sur l’Amérique.

Oui, faisons payer les super-riches. Taxons-les maintenant, avant que les autres 99% de la population ne se lèvent, et déclenchent une nouvelle révolution américaine, une autre crise, une nouvelle Grande Dépression.

Historiquement, les révolutions se construisent sur de longues périodes, nourries progressivement par de plus en plus de pression jusqu’à atteindre la masse critique. Puis, "quelque chose se passe." Soudain. Imprévisible. Une étincelle déclenche l'embrasement.
Personne ne l'a vue venir en Egypte. La simple mention sur la page facebook d'un jeune cadre de Google d’un suicide dans un village reculé, est devenue une source virale, qui a provoqué une colère incontrôlable qui ne put être arrêtée.


Alors, réfléchissez sérieusement aux six avertissements suivants à propos de la nouvelle méga-bulle qui va bientôt nous exploser collectivement à la face :


1. Attention : Le chômage élevé est à court terme une véritable bombe à retardement.

Un rapport spécial publié dans le Time, «Pauvre vs Riche : un nouveau conflit mondial », nous avertissait qu'un «conflit entre deux mondes – l’un riche, l’autre pauvre - était en développement, et que le champ de bataille était la planète elle-même. »
Seulement 25 nations développées de 750 millions de citoyens « consomment la plupart des ressources de la planète ... profitent des plus hauts niveaux de vie de l’histoire. » Mais maintenant, ils sont face à 100 pays pauvres peuplés de 2 milliards de personnes, la plupart vivant dans la pauvreté, tous exigeant « une part toujours plus grande de cette richesse. » Un leader britannique appelle cela une « bombe à retardement pour l’espèce humaine. »


2. Attention : Les réductions d'impôts pour les riches augmentent le chômage des jeunes.
Dans une colonne du New York Times, Matthew Klein, un Conseiller de 24 ans, chercheur en relations internationales, a fait le parallèle entre le taux de chômage de 25% chez les jeunes Egyptiens et celui de 21% pour les jeunes Américains : «Les jeunes portent tout le poids de la charge» qui résulte des efforts des gouvernements pour rééquilibrer les budgets. «Les impôts sur les travailleurs sont augmentés, les dépenses sur l'éducation sont coupées tandis que les subventions et les droits d'hypothèque pour les personnes âgées sont intouchables. » Et qu’il y a encore plus de réductions d'impôt pour les riches.


3. Attention : Les riches s'enrichissent sur l'inflation des matières premières, les pauvres se mettent en colère.

John Waggoner de USA Today a averti dans un article : « une flambée des prix alimentaires jettera des millions de personnes dans la pauvreté et la faim. » La « hausse des prix alimentaires signifie une descente dans l'extrême pauvreté et la faim, avertit la Banque mondiale. » Le conseiller financier PIMCO avertit que l'inflation des matières premières expose «aux inégalités sous-jacentes et aux brûlantes questions liées à la qualité de la vie qui couvent sous la surface. »


4. Attention : Les super-riches sont aveuglés par leur dépendance à l'argent.

Dans "Free Lunch : Comment les plus riches américains s’enrichissent aux frais du gouvernement (En s’en tenant à la loi)," David Cay Johnston explique que les riches sont comme des toxicomanes, et que leur addiction à l'argent est comme la dépendance à la cocaïne, trop n'est jamais assez. Selon des données récentes : "300.000 Américains", soit le top ten de 1% des revenus "ont un revenu presque équivalent à celui des 150 million d’Américains qui composent la moitié économique la plus faible de notre population".


5. Attention : Les politiciens sont corrompus par cette dépendance à la cupidité des super-riches.

Dans "Le pacte suicide de Washington" Ezra Klein de  Newsweek met en garde : "Le congrès nous fait prendre le cap vers le pire de tous les mondes : des pertes d'emplois massives et une explosion du déficit." Et le drame du plafond de la dette ne fait juste que rendre les choses beaucoup plus graves. Des millions d'emplois ont été perdus durant les années Bush, en plus de ses guerres, et de ses réductions d'impôts pour les riches. Pourtant, aujourd'hui, le GOP (La majorité républicaine au congrès) est dans le déni total de ce legs, aveuglé par son obsession de détruire la présidence Obama, quelqu’en soient les conséquences.


6. Attention : Bientôt la colère emportera les révolutionnaires, puis dominera l’Amérique du "Tiers Monde".

Oui, nous sommes mûrs pour une révolution surprise. Dans "Amérique du Tiers Monde" Arianna Huffington avertit: "Washington s'est précipité au secours de Wall Street, mais a oublié Main Street" (NDT : les gens de la rue). A présent, la promesse de Bernanke d'un argent bon marché jusqu'en 2013 n'est qu'un "repas gratuit" pour les 1% les plus riches. En attendant, "un Américain sur cinq est au chômage ou sous-employé. Une famille sur neuf incapable de régler le paiement minimum de ses cartes de crédit. Une personne sur huit est hypothéquée en défaut de paiement ou sous saisie. Un Américain sur huit dépend de coupons alimentaires. L’ascension sociale a toujours été au cœur de l'American Dream ... cette promesse a été brisée ... Le rêve américain devient un cauchemar. »

Réveillez-vous les gars. Les toxicos super-riches détruisent le rêve américain de tous. Ils détruisent l'économie américaine. Ils ne se soucient pas de vous. Oui, ils entendent la bombe à retardement. Et ils stockent l'argent.

Ne dites pas que vous n'avez pas été avertis. Le FMI voit ce nouvel effondrement se propager rapidement à travers la planète. Ouvrez vos yeux. Vous n'êtes pas en train de regarder un film.

Il ne s’agit pas d’une métaphore. Préparez-vous dès maintenant pour la révolution, la lutte des classes, le krach boursier, l'effondrement économique, un plan pour une autre dépression.

- - - - - -  -Fin de l'article et de sa traduction



Post Scriptum : Cet avertissement vaut bien sûr pour nos "élites" françaises, vous vous en doutez, et pour notre anachronique président qui a donné le signal de leur festin le soir de son élection au Fouquet's...

2ème Post Scriptum, au 21/08/2011 : Il ne fallait pas s'inquiéter outre-mesure d'une éventuelle révolution américaine M. Farrel ! L'armée américaine est là qui veille !
Lisez plutôt ces 3 articles étonnants :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire