mardi 21 juin 2011

Fukushima sur Missouri ?


Je ne sais pas trop où classer cet article que j'avais publié sur le site de la commission énergie EELV. Je le garde cependant sur Transitio, pour mémoire...

Publié le 21 juin 2011.

Que se passe-t-il vraiment à la centrale nucléaire de Fort Calhoun ?


















Si j’en juge par la photo, pas grand chose, juste une inondation !


J’ai été averti ce soir par une amie (elle-même informée par un ami Canadien) et j’ai effectué quelques recherches sur Internet. Le moins que l'on puisse dire c'est que les infos sont rares !

Cela n'intéresse bien sûr pas les Français qui ont été abreuvés au journal 20h de faits-divers sordides. Mais les faits-divers n'ont-ils jamais servi à autre chose que cela ? Détourner l'attention du "bon peuple" ?

Les braves gens auront bientôt plus peur de faire du jogging dans les sous-bois que d'une centrale nucléaire en alerte de niveau 4 !

Voici un article que j’ai trouvé suhttp://www.agoravox.fr/ :

La centrale de Fort Calhoun, coupée du monde par la crue du Missouri, a perdu une partie de son refroidissement il y a deux jours.

C'est un scénario similaire à celui de Fukushima qui est à l'origine de l'accident officiellement classé Niveau 4 qui est survenu à la centrale nucléaire de Fort Calhoun aux USA.

Le fleuve Missouri a largement débordé de son lit et entouré l'installation nucléaire. Malgré les digues de sables et de tubes érigées en urgence, une piscine de stockage de combustible a perdu son système de refroidissement pendant environ une heure et demie suite à un incendie déclaré dans un local du système de refroidissement.

Certaines rumeurs contestées par les autorités font état d'une possible inondation de la piscine.

En effet, les autorités ont rapidement pris des mesures de confinement... de l'information.
La FAA (l'aviation civile américaine) a décrété une "no fly zone" pour interdire de survol de la centrale. Les avions et hélicoptères des médias ont été priés de rester au tarmac.
Victor Drick le porte parole de la NRC (Nuclear Regulatory Commission), a rassuré le public en déclarant "Nous pensons qu’ils (les opérateurs du site) ont pris les mesures adéquates pour protéger la centrale nucléaire et assurer en permanence la sécurité"
"Ils" ont répondu par la voix de Tim Burke, vice-président du Omaha Public Power District (l'opérateur du site) : « Les digues de la centrale sont en cours de construction pour un niveau qui permettra de protéger contre la pluie et la libération prévue de quantités records d’eau des barrages en amont sur le fleuve Missouri »

Autrement dit, "ils" n'avaient pas prévu des digues assez hautes, comme à Fukushima. C'est ballot !

Selon les autorités, la suspension du refroidissement pendant une heure et demie n'a pas eu de conséquences, affirmant que la durée pendant laquelle il faudrait que le refroidissement soit suspendu pour que le combustible fonde se situe autours de 88 heures.
Le réacteur unique de la centrale est à l'arrêt depuis avril pour des opérations de rechargement en combustible.


Le site suivant vous apprendra que la catastrophe va être éviter grâce à des digues de sacs de sable : The Crisis Jones Report


Nous allons faire semblant de trouver cela sérieux et nous réjouir de cette bonne nouvelle. Car ontrairement à ce que pensent les ardents défenseurs du délire nucléaire français, nous ne nous réjouissons pas des catastrophes qui donnent raison à nos avertissements !
Mais que se serait-il passé si l'inondation était survenue alors que la centrale fonctionnait ?
Combien faudra-t-il encore d'évènements de ce genre pour convaincre nos concitoyens endormis de se réveiller ?


Déjà des réactions à notre article ! Ce lien qui vient de nous être communiqué par un ami facebook de la comener :http://www.cartoradiations.fr/Fort_Calhoun.php


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire