vendredi 30 avril 2010

Electricité 100% renouvelable en Europe d'ici 2050


Un bien intéressant rapport de PricewaterhouseCoopers




L’Europe, associée à l’Afrique, a les moyens et la capacité de produire 100% de son électricité à partir de sources d’énergie renouvelables comme le vent ou le soleil à un prix compététif d’ici 2050, conclut un rapport publié par le cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC), consultant international en énergie.
"Le déploiement rapide de technologies renouvelables à grande échelle en abaisserait le prix et permettrait de fournir de l’énergie, à prix compétitifs, à toute la région", tout en sécurisant les approvisionnements, fait valoir cette étude.

Le rapport est téléchargeable (en anglais) ici :

Mise à jour au 05/02/12 : Comme bien souvent, le rapport n'est plus accessible sur le site d'origine, mais Transitio l'a sauvegardé pour vous :


Cliquez sur l'icone.




Réalisé par des chercheurs de l’Institut de Potsdam (Allemagne) sur les impacts du changement climatique et le Forum européen pour le climat notamment, le rapport présente les mérites d’un "réseau super-intelligent pan-continental", alimenté par "les énergies les plus appropriées sur les meilleurs sites" : fermes solaires en Afrique du Nord, centrales hydrauliques en Scandinavie et dans les Alpes, éoliennes terrestres et off-shore en Baltique et Mer du Nord, énergie marine et biomasse.
Pour Richard Gledhill, chargé du climat chez PwC, ce rapport "invalide les critiques habituelles sur le renouvelable à grande échelle" en montrant que "la diversification géographique et technologique peut répondre aux inquiétudes concernant le prix et la sécurité des approvisionnements"."Le coût de cette transition ne sera pas insignifiant" relève l’étude. "Mais l’expérience conduite sur d’autres vastes programmes d’infrastructures laisse penser que les financements et les capacités d’investissements sont disponibles".

Par ailleurs, "pour atteindre cet objectif de 100% de renouvelables en 2050, les politiques suivies devront intégrer des mécanismes dissuadant la construction de nouvelles centrales thermiques". Actuellement l’Europe importe environ 50% de l’énergie qu’elle consomme et cette part devrait passer à 70% dans les prochaines décennies, rappellent les auteurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire